conférence

  • Gilles LE BLANC

CONFÉRENCE ANNULÉE

GillesLeblanc

L’économiste Gilles LE BLANC, invité par Forum Les Débats le mercredi 20 juin à l’Opéra-Théâtre de Metz pour une conférence, doit se rendre d’urgence à une réunion interministérielle à Bruxelles. Il nous demande de l’excuser auprès de notre public. Nous le reprogrammerons à l’automne prochain.

À force de débattre de mesures fiscales, de stratégies de réduction des déficits publics, du danger de l’endettement, on en viendrait presque à oublier que l’enjeu économique principal dans notre pays comme en Europe est celui de la croissance. Sans croissance, difficile de prétendre lutter efficacement contre le chômage, les déficits budgétaires, sociaux et du commerce extérieur.

La crise a aggravé les difficultés mais il y avait déjà auparavant une période de croissance très faible. Résultat, au cours de la décennie passée, la croissance moyenne s’est élevée tout juste au dessus de 1% et notre production industrielle n’a toujours pas, trois ans après le déclenchement de la crise, retrouvé son niveau antérieur. Or il ne s’agit pas seulement de chiffres (viser 1,5, 2 ou 3%) mais d’un problème beaucoup plus profond et structurel portant sur notre modèle de croissance. Celui repose en effet dans notre pays principalement sur la consommation. Cette orientation a plusieurs conséquences critiques : une poussée de l’endettement, une pression forte sur les prix, une obligation continue de réduction des coûts des producteurs domestiques, une montée inexorable des importations, une préférence pour une économie dite low cost. Ce système montre aujourd’hui son épuisement et n’est plus tenable. Mais en changer oblige à une refonte d’ensemble de notre politique économique. L’État a en effet au cours du temps multiplié les mesures et incitations pour soutenir la croissance par la consommation. Repenser une nouvelle croissance exige d’identifier quels pourraient être ses moteurs principaux, de préciser les choix à faire pour les stimuler, et de veiller aux conséquences sociales de l’inévitable transition pour que celle-ci ne pèse pas en plus sur les ménages les plus modestes. On l’illustrera autour des cas de la fiscalité des particuliers et des entreprises, du problème central de l’immobilier et enfin de la question industrielle.

Gilles Le Blanc

 

écrire un commentaire

20

Juin

19h

Opéra-Théâtre de Metz Métropole

Metz

4-5, place de la Comédie

Gilles LE BLANC

Professeur d'économie à l’École des Mines ParisTech et chercheur au Cerna. Il commente et analyse l'actualité économique : sur le blog Le Bazar des entreprises (Rue89), dans le Carnet économique (Usine Nouvelle) plus spécifiquement consacré aux questions industrielles, et dans une chronique sur Radio Nova chaque jeudi.

en savoir plus

Dans le cadre du cycle sur la crise économique en France

Entrée libre